L'Amérique·Les Etats-Unis

Journal d’une Cast Member #2

Un été chez Disney

Chapitre 2: Je commence ma formation chez Mickey

(extraits de mes notes durant mon séjour à Disney World en 2014)

Le 19 juin 2014

Pour ce troisième jour, je me suis levée à 7h pour me rendre à Chatam Square. La matinée fut longue : une réunion d’information sur le visa/les voyages durant le programme/les renvois (appelés ici « terminations ») puis une autre pour compléter de la paperasse. Nous avons reçu notre convocation pour la Tradition Day de demain, première journée de formation (et donc payée !) où nous recevrons nos name tag et nos pass pour les parcs. ( tout ça avec un réveil à 6h du matin, elle est pas belle la vie ?). 

Dans l’après-midi, nous sommes allées à vista way pour remplir les papiers concernant l’immigration et nous avons enfin su où nous allions travailler : Magic Kingdom – Fantasyland ! Je suis trop contente ! Je vais être comme un poisson dans l’eau là-bas ! Je suis en formation samedi – dimanche – lundi, je ne sais que ça pour le moment. Les journées vont être chargée !

Du soir, c’était soirée « Off to Neverland » à Chatham Square. Au programme : rencontre avec Peter Pan et Wendy ; pizzas et boissons gratuites ; photos avec des accessoires disney ;  DJ sur place pour mettre l’ambiance. Une très bonne soirée. Prochaine soirée : La piscine party de la semaine prochaine !

IMG_1400.JPG

IMG_1408.JPG

Le 20 juin 2014

Aujourd’hui, c’était tradition day : THE BIG DAY que tout le monde attend et qui marque le début de notre formation, notre entrée dans la team disney.

Je m’assois et un petit écran projette le château de disney et des petits chapeau de mickey avec les noms des gens présents. Petite attention qui fait toute la différence! La première partie est assez longue et parle des règles à suivre en tant que cast members (confidentialité, intégrité …). On répond à quelques questions et ceux qui répondent correctement reçoivent une petite figurine. J’ai gagné un Pluto!

IMG_1413

La deuxième partie concerne l’histoire de Disney, de sa création aux projets d’avenir et s’achève sur une visite expresse de Magic Kingdom (par les backstages ! Héhé ! Je n’ai aucune photo à vous montrer car cela m’est interdit mais croyez moi, c’est impressionnant !) avant de s’achever par la remise tant attendue des name tags. Bon par contre, sur les name tags, ils ont mis les villes de naissances et non de résidence. Du coup, personne au monde ne va savoir où se trouve Marcq en Baroeul! Va falloir que je change ça. On peut aussi passer des tests pour ajouter des langues étrangères parlées. Mmmm…affaire à suivre!

IMG_1449

Je suis sortie de là très motivée. Ils nous vendent du rêve et donnent la patate aux employés (même si certains trouvent qu’ils en font trop… Je trouve cette remarque très déplacée ! Ce n’est pas toutes les entreprises qui motivent leurs employés comme ça !). Ce que j’ai retenu de la journée : je fais un boulot où je créé de la joie ! Ce n’est pas magique ça ?

IMG_1415

Comme nous avons fini à 13h et que nous avons enfin reçu nos pass pour les parcs, nous sommes retournées à Magic Kingdom avec Anastasia pour notre première vraie virée. Anastasia a bombardé le parc de photos. Nous avons pu faire « it’s a small world » et « haunted mansion » mais la pluie et l’orage  nous ont vite rattrapées ! Du coup, on y retourne demain avec d’autres amies !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

IMG_1426

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Demain, levée à 5h du matin !

Samedi 21 : orientation day – journée de formation qui insiste sur les quatre clés de disney – Sécurité / Show/ Courtoisie  /Efficacité – et leurs applications au sein du parc. Nous avons même eu le droit à des conseils en cas de prise d’otage ou de braquage à main armée… Oh joie ! Bienvenue aux Etats-Unis ! Mais bon, au moins, nous sommes préparés ! Disney est vraiment chouette pour ça : ils nous préparent pour tout de A à Z.

IMG_1432

Ayant terminée dans l’après-midi, je suis retournée à Magic Kingdom avec Justine et Marie. J’ai eu le droit  à une visite guidée de Fantasyland étant donnée que Justine connait le parc comme sa poche. Elle nous a même montré les boutiques où nous allons travailler. J’ai vraiment hâte même si le costumes me fait peur: je vais crever de chaud!

Nous avons fait la petite sirène, big thunder mountain et splash mountain. Le parc a beaucoup plus de choses que celui en France. Il y a un coin la petite sirène, la taverne de gaston ou encore une place dédiée à Raiponce et la fête des lumières !!! J’ai aussi eu la chance de goûter au fameux « whip dole » qui est une glace à l’ananas délicieuse ! Nous sommes reparties jusqu’à notre arrêt de bus en bateau (et ouai  c’est pas la classe ?) et en faisant un petit détour par l’hôtel Le Grand Floridian.

IMG_1437

IMG_1438

Demain, je reçois mon costume aussi ! J’espère avoir une robe de princesse!

Dimanche 22 : Je savais qu’aujourd’hui je recevais mon costume mais rien d’autre… Et la journée fut riche en découvertes ! Si j’avais su ! Toute la matinée fut consacrée à trouver notre costume et faire les essayages. La boutique des costumes se trouvent juste à côté de l’arrêt de Bus pour les Backstage. Elle est juste immense et regroupe tous les costumes de chaque rôle du parc! Wow!

J’ai trois tenues : une tenue de « court yard » qui sert dans toutes les boutiques de Fantasyland;  une tenue « bonjour » uniquement pour la boutique de la belle et la bête et une tenue quand je fais les stocks. (je n’ai pas pris de photos de moi en costume et je vais le regreter plus tard). Nous avons aussi reçu une lanière avec des pins disney à accrocher dessus (l’échange de pins, aka pins trading, est très populaire ici).

IMG_1508
Ma tenue de Stockeuse

Costume de « bonjour »

Costume de court yard

Nous avons eu le droit à la visite de Fantasyland (en costumes hein !), la découverte de nos futures boutiques, collègues et nous avons aussi commencé à interagir avec les guests grâce au pins trading. C’était très sympa ! Nous avons pu voir aussi comment nos futurs collègues créé des moments magiques avec les guests (pins trading, parsemer de la poussière de fée dans les cheveux, parler aux petites filles en les appelant « princesse »…).  Le boulot semble génial mais très crevant. Je suis sortie de ces 8h30 de formation exténuée ! Il y a tant à mémoriser ! Surtout qu’on ne se cantonne pas au simple fait de vendre : nous devons pouvoir renseigner les guests sur le parc (où sont les toilettes, où manger, où voir Ariel/ Elsa/Gaston…, à quelle heure est la parade…). 

J’ai aussi eu mes horaires pour la semaine prochaine : je suis off mercredi et samedi ! Yes ! Et je fais 35h durant la semaine, ce qui est pas mal mais les journées seront longues, notamment vendredi où je finis vers minuit… Mais qui dit minuit dit parade et feux d’artifices !

Rien à voir, mais il y a pas mal de lézard dans les jardins de la résidence. A chaque fois, Ana et moi nous amusons à les appeler Bill et à nous refaire toute la scène d’Alice au pays des merveilles.

 

 

Les Etats-Unis

Journal d’une Cast Member #1

Afin de parfaire mon anglais et sur les conseils d’une amie, Justine, j’ai décidé de m’inscrire au Disney Summer Program qui permet à des jeunes étudiants du monde entier de venir passer trois mois à travailler en tant que Cast Member dans les parcs de Floride. Voici mon été Disney 2014, extraits de mes notes prises durant mon séjour.

Un été chez Disney

Chapitre 1: Je débarque en Floride

Le 16 juin 2014

photo-2-e1402904841636

Valises bouclées (de 19 kilos et 7 kilos respectivement), Passeport en poche, le Teddy dans le sac à main… Bon, bah, on y est ! Je prends demain l’avion à 10h et arrive à Orlando vers 18h. J’ai déjà planifié avec d’autres personnes de prendre un taxi jusqu’au point de rendez-vous, à Vista Way, demain pour limiter les frais. Je suis archi-préparée!

Ce soir, je dis aurevoir à mon amoureux pour deux longs mois… Je l’ai reconduit à l’aéroport. Il rentre en Angleterre, moi je reste ici. Et pourtant, je ne réalise toujours pas que je ne vais pas le voir pendant trois mois. Trois mois, c’est long! Surtout lorsque l’on commence à sortir ensemble… J’avais hésité à annuler par amour et puis non! C’est quelque chose que je dois faire ou je vais le regretter toute ma vie!

Ma mère et mon beau-père me dépose chez les grands-parents d’Ana, une copine de fac qui fait cette expérience avec moi. Je dors chez elle, ses parents nous conduisent à l’aéroport de Bruxelles demain. Elle aussi a dit aurevoir à son amoureux. On se sent moins seule avec nos petits coeurs brisés.

I am ready to go!

Le 17 juin 2014

20140617-233050-84650010.jpgJe suis arrivée aujourd’hui à 18h à Orlando. Avec Anastasia, nous avons pris un taxi et partagé les frais (ce qui est revenu beaucoup moins cher que la navette que notre organisme voulait absolument nous faire prendre).

On est arrivé au Vista Way Welcome Center, on a montré notre paperasse et on a appris qu’on allait vivre dans un appartement de 5 personnes juste en face de la piscine dans un complexe appelé Patterson Court.

On a aussi reçu le planning de la semaine avec des infos sur la tenue a porter selon la réunion (apparemment on a besoin de vêtements classes que pour tradition day, tout le reste on peut le faire en jean/baskets ! Sérieux ? Tout un foin sur le disney look sur les blogs juste pour une journée?).  On a aussi reçu un  petit organiser très sympas avec pleins d’infos utiles (horaires de bus, plans, règles…). Il sent bon la lessive industrielle. Je le renifle à chaque instant. 

L’appartement est sympa, même s’il est un peu cracra et que des minis mouches envahissent la cuisine. On partage une chambre de trois avec une autre française, Ludivine, qui travaille à Epcot. Elle nous raconte un peu ses galères en tant que serveuse dans le restaurant français. Apparemment, les patrons ont l’air de lui mener la vie dure.

Laissez moi aussi vous montrer mon appart !

20140618-103438-38078517.jpg

20140618-103443-38083812.jpg

20140618-103439-38079816.jpg

20140618-103437-38077369.jpg

J’accroche les quelques dessins et la lettre d’amour de mon anglais au mur contre mon lit. Cela me donnera du courage pour ces trois mois à venir.

Le ventre creu et le frigo vide, on décide de faire quelques courses à Wallmart à pas loin de 22h. C’était marrant, les produits américains sont toujours en format super size. J’étais contente de trouvé de fromage philadelphia qui me rappelle ma petite île anglaise.

Le 18 juin 2014

C’est trop cool de se réveiller avec le soleil et vue sur la piscine et le lac !

Aujourd’hui c’était la Housing Welcome session à 13h. On a cru pouvoir faire une grasse mat’ mais avec le décallage horaire, nous étions debout a 7h ! Du coup on est allé à la piscine avec Anastasia et Ludivine. La piscine est géniale ! Je vais m’y plaire !

 

L'Angleterre·L'Europe

Un weekend à Hastings

Hastings est une petite ville au sud de l’Angleterre qui abrite les ruines du château de Guillaume le conquérant. J’avais très envie d’y retourner, en souvenir de mon premier voyage en Angleterre lorsque j’avais 13 ans, voyage qui m’a donné l’envie de vivre ici.

La ville est très calme mais a beaucoup de charme. Nous avons passé deux jours vraiment sympas et notre airbnb était juste trop choupi!

CIMG0683CIMG0698CIMG0722

20180512_18175620180512_181624

CIMG0732CIMG0753CIMG0759CIMG0766CIMG0824CIMG0830

 


moi.jpg

Expatriation·L'Europe

Mon coin de France – Histoires Expatriées

histoire expatriées ; vie en Angleterre ; vivre en Angleterre ; expatriation ; sortir avec un étranger ; sortir avec un anglais ; professeur en angleterre ; points positifs ; points négatifs

#HistoireExpatriée est un rendez-vous mensuel créé par une Lucie, expat en Italie. Chaque 15 du mois, des expats prennent leur plume pour écrire sur un thème commun. J’ai découvert ce rendez-vous virtuel grâce à Ophélie du blog Evil from paradize. Ce mois-ci, elles écrivent sur « Mon coin de France». Je joins ma plume et mon appareil photo aux leurs pour cette occasion.

Je n’ai encore jamais parlé de là d’où je viens, du nord de la France. Je l’ai fui il y a cinq ans mais maintenant j’ai du plaisir à le retrouver presque tous les deux mois. Je ne reviens pas dans la maison familiale dans laquelle j’ai grandi. Quand je rentre en France, je retrouve donc le nord dans son ensemble.

Derrière la maison de ma mère et mon beau-père, il y a les célèbres pavés infernaux du Paris-Roubaix. Ils mènent à un petit chemin plein de verdure que j’aime beaucoup emprunter.

IMG_20170930_172734IMG_20170930_173911

Quand je reviens en France, je ne suis pas loin de Lille. N’étant pas très porté sur la société de consommation, je m’y rends peu souvent bienque la ville a ses charmes…

IMG_20171001_145818

IMG_20171001_152123

Je traîne parfois du côté du Parc du Héron quand je vais voir ma soeur.

IMG_20171002_115622

Ou de Roubaix pour le Pic Nic Zéro déchet.

CIMG0152

Il m’arrive de rendre visite à la côte d’Opale quand je prends le Ferry ou lorsque l’envie me prend de voir la mer.

IMG_20171008_172556

Mais mon coin de France n’est pas tant les paysages que les personnes que j’y retrouve…

 

 

 

J’ai pris le sujet au pied de la lettre « Le coin de France d’où je viens «  et non « ce qui me rappelle la France en Angleterre ». En vrai, ce qui me rappelle la France dans mon nouveau chez-moi ce sont ma bibliothèque remplie de livres en français, la playlist de chansons françaises que j’écoute en boucle, ma voiture française que je conduis actuellement, le savon de Marseille que j’utilise pour tout dans mon appartement et…c’est tout. Pas de quoi faire un article!

Hier, en me baladant sur Londres, je suis tombée par hasard sur LE quartier français de la capitale. Si au début j’ai pu sourire en voyant les boulangeries ou les magasins vendre des petits écoliers de Lu, cela m’a vite gonflé de me croire en France et de retrouver autant de personnes parlant français autour de moi, les gens bruyants au rire gras, les femmes bien habillées qui vous prennent de haut, les gens hautains avec un petit pull noué sur les épaules qui racontent combien ils sont pro-Macron et qui inculquent ça tellement à leurs gamins de 7 ans qu’ils jouent à « Moi, je suis Emmanuel, sauveur de la France » (true story)... bref, un mini Paris bobo que j’ai fui en partant de France et que je ne souhaite pas retrouver dans mon quotidien.

Les Etats-Unis

Payer pour travailler à Disney???

En 2014, j’ai participé à un programme qui m’a permis de partir travailler trois mois à Disney World en Floride. Pas mal de personnes m’ont demandé des conseils et renseignements concernant les démarches à suivre pour postuler. En revanche, personne ne m’a demandé d’information sur l’investissement financier que cela représentait. Car oui, bosser chez Mickey, ce n’est pas gratuit!

Avant de tenter l’aventure Disney Flordia, il faut s’assurer d’avoir un peu d’argent de côté. Il y aura pas mal de frais à prévoir avant le départ et il ne faut pas s’attendre à les « regagner » en travaillant à disney (on est payé au smic américain soit environ 6 ou 7$ de l’heure, à cela est déduit directement votre loyer et le reste servira surtout à vous nourir). Tenter disney Flordia, c’est s’attendre à un enrichissement culturel, non pécunier ! Il est bon de garder cela en tête pour éviter les mauvaises surprises.

Peu convaincu ? Allez, sortons les calculettes, c’est l’heure de faire les comptes ! Voici le coût total de mon séjour :

Vols aller/retour Paris-Orlando : $819 =591€

Disney fees (qui couvent les soirées et qui sont obligatoires) : $104,5 = 75€

* Avance à IS pour les billets d’avion (remboursée après l’arrivée à Orlando si l’on part de son côté) : $207 =150€

Frais de Sevis :   $35=25€

* Frais de visa : 123 €

L’assurance pour 3 mois : $222 = 161€

Enveloppe chronopost pour le visa: 37€

Navette aéroport : $22= 16€

Aller/retour sur Paris pour l’entretien d’embauche: $138 = 100€

* Aller/retour sur Londres pour faire le visa : 45€

Total : 1173€

Ce petit récapitulatif des dépenses avant Disney n’est pas pour vous décourager mais pour vous mettre en garde et ne pas partir la fleur aux dents. Je ne regrette absolument pas d’avoir investi cet argent et je garderai un très bon souvenir de mon expérience Disney à vie. Cependant, j’ai été très heureuse d’avoir eu des messages d’anciens du programme qui ont pu me prévenir de coût pour ne pas avoir de mauvaises surprises. Je passe donc le relais à mon tour.

 

Expatriation·L'Angleterre·L'Europe

Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir – Histoires Expatriées

histoire expatriées ; vie en Angleterre ; vivre en Angleterre ; expatriation ; sortir avec un étranger ; sortir avec un anglais ; professeur en angleterre ; points positifs ; points négatifs

#HistoireExpatriée est un rendez-vous mensuel créé par une Lucie, expat en Italie. Chaque 15 du mois, des expats prennent leur plume pour écrire sur un thème commun. J’ai découvert ce rendez-vous virtuel grâce à Ophélie du blog Evil from paradize. Ce mois-ci, elles écrivent sur « Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir ». Je joins ma plume aux leurs pour cette occasion.

Après presque 5 ans de vie en Angleterre, j’aurais aimé que l’on me dise, avant de partir …

 

Il ne suffit pas d’aimer l’Angleterre pour s’intégrer

L’Angleterre, ce n’est pas que la reine et la langue anglaise. Il y a aussi toute une culture et façon de penser qui va avec. Même s’il n’y a qu’une mer qui nous sépare de la France, les Anglais sont très différents des Français. Il y a des points que j’apprécie et d’autres pas du tout. J’essaie d’en prendre et d’en laisser pour construire une meilleure version de moi-même (genre je garde la politesse des Anglais, leur ouverture d’esprit, mais je garde aussi ma franchise française).

Tu vas y rencontrer ta moitié 

Ce qui est étonnant vu comment j’ai parfois du mal avec certains traits de personnalités des anglais…Mais oui, j’ai rencontré ma moitié ici et il est anglais. Comme quoi…

Ose les jupes courtes, les piercings et les cheveux roses

Les Anglais sont tellement plus tolérants que les Français. Avant d’arriver ici, je n’aurais jamais pensé sortir en ville avec une jupe au-dessus du genou ou arboré un piercing au nez sans me coller les remarques ou regards désagréables des passants. Qu’il est doux d’être en Angleterre et d’être soi-même.

Le bio, naturel et zéro déchet, tu te le colles où je pense

Si la France est en pleine révolution Green avec des magasins en vrac ou des marques qui revendiquent une compo pas dégueu, l’Angleterre reste à la traîne (du moins dans les patelins où j’ai vécu). Cela me chagrine beaucoup, mais je ne renonce pas à mes convictions pour autant. Ce n’est pas impossible, juste un peu plus casse-tête. En revanche, niveau vêtements et livres, l’Angleterre est top pour ses ressourceries. Il y a des charity shop dans toutes les villes, pour mon plus grand bonheur. Je me rhabille presque exclusivement chez eux et leur donne mes objets quand ils ne servent plus: c’est chouette de sauver la planète!

En tant que végé, tu pourras toujours trouver autre chose que de la salade dans les resto

Il y a toujours des options végé voire vegan dans les restaurants, ce qui facilite la vie lorsque je sors. Je peux toujours m’attendre à manger des choses bonnes qui ne soient pas juste de la salade. Hourra!

S’expatrier n’est pas la solution à tous tess maux

Les gens pensent souvent que repartir de zéro dans une autre ville ou un nouveau pays aide à tourner certaines pages. Et non! Les problèmes vous suivent quoiqu’il arrive et changer de cadre n’aide qu’un temps. Un travail sur soi est toujours nécessaire pour faire le tri dans sa vie.

La vie est plus simple chez les British

Et ce, pour pleins de raisons :

  • Les magasins ouvrent tard et même le dimanche  (bon, c’est moins marrant quand tu y bosses, c’est sûr)
  • Les impôts sont prélevés à la source
  • Devenir auto-entrepreneur est tellement plus simple et avantageux
  • Les patrons en Angleterre sont beaucoup plus friendly qu’en France
  • Tout le monde dit « bonjour », « merci », « au revoir » même au conducteur de bus  (surtout au conducteur de bus)
  • Tu as un rdv à l’ophtalmo en une semaine.
  • Il n’y a pas de priorité à droite ou à gauche sur les routes!
  • Les anglais donnent facilement du travail et des CDI tant que l’on est motivé.

Et elle aussi beaucoup plus casse-pieds

Et ce, pour pleins de raisons :

  • Mon médecin de famille qui prend le temps de m’ausculter et me connaît depuis toujours comparé à mon GP qui change à chaque fois et qui ne me garde que 5 min chrono dans son cabinet.
  • La moquette partout et les robinets avec l’eau chaude d’un côté et l’eau froide de l’autre (ou les inventions du diable).
  • Les transports en commun sont hors de prix.
  • Le système éducatif de merde (on sent la blessure encore à vif, n’est-ce pas?). J’avoue, il n’y a pas que des mauvaises choses mais il y a mieux.
  • Si tu vas au-dessus de Londres, la météo est juste horrible. (je dis ça en tant qu’ancienne Nordiste! Je me doute que si tu viens de Nice, la météo anglaise est pourrie, point barre.)

 

Bref, vivre à l’étranger ce n’est pas tout rose ou tout noir comme vous pouvez le constater. Je ne regrette pas d’être partie et que l’Angleterre soit mon pays d’accueil. C’est une aventure incroyable et je peux le dire maintenant que c’est aussi mon chez moi.

Expatriation·L'Angleterre·L'Europe

Je me marie en Angleterre!

mariée ; mariage en angleterre ; se marier avec un anglais ; sortir avec un anglais ; étranger ; wedding ; bride ; england ; french ; mariage bilingue

Ça y est: mon anglais a fait sa demande en décembre dernier pour clôturer notre année en beauté. C’est donc officiel: on va se marier!

On s’est tâté pendant un moment: mariage en France? mariage en Angleterre? On a finalement opté pour la deuxième solution. Je n’ai jamais assisté à un mariage anglais et encore moins organisé un. Je me suis dit que cela pourrait être sympa de vous partager mes péripéties à ce sujet, surtout que j’aimerais faire un mariage au maximum zéro déchet, cruelty free et mini budget. Cela ne sera pas 100% parfait mais j’aimerais essayer de respecter au maximum ces valeurs la.

 

robe mariée ; mariée ; mariage en angleterre ; se marier avec un anglais ; sortir avec un anglais ; étranger ; wedding ; bride ; england ; french ; mariage bilingue  ; mariage zero déchet ; mariage écolo

Je n’ai pas de date fixe pour le mariage. Pour le moment, tout ce que j’ai, c’est ma robe! Je l’ai trouvée dans une friperie en France pour 25€.  J’ai eu un gros coup de coeur pour le modèle mais je peux vous dire qu’à ce prix là, il y a un minimum de boulot à faire dessus: déjà, elle était griblée de tâches de café que nous avons fini par ravoir à l’eau froide. Ensuite, petit détail:mes épaules de rugby-man empêche de fermer ma robe. Une couturière va donc l’agrandir. Je dois juste trouver de la dentelle en plus.

J’ai l’impression de faire les choses dans le désordre, mais cela vient quand ça vient en fait. J’ai aussi déjà pu expérimenter le mécontentement de certains: ma demoiselle d’honneur m’avait prévenue que les mariages font toujours des histoires mais je ne m’attendais pas ce que cela arrive aussi vite. Par exemple, j’ai eu des réflexions genre « Un tel ne viendra pas si tu fais un mariage végétarien ». Bah, qu’il reste chez lui? Vous êtes prévenus siv ous aussi  vous comptez vous marier: il y aura toujours à redire sur vos choix! Essayons de garder en tête que cet événement est pour vous et votre moitié, pas pour faire plaisir aux invités.

To do List:

  • Visiter des salles de réceptions et en réserver une
  • Booker un rdv à la mairie pour publier les bancs
  • Créer un site web pour le mariage
  • Faire mes propres dessins pour illustrer le site/les faire-parts
  • Commencer à réfléchir à la déco/au thème
  • Trouver de la dentelle pour ma robe

robe mariée ; mariée ; mariage en angleterre ; se marier avec un anglais ; sortir avec un anglais ; étranger ; wedding ; bride ; england ; french ; mariage bilingue  ; mariage zero déchet ; mariage écolo

Expatriation·I was there·Les Etats-Unis

Comment travailler à Disney World?

travailler à disney ; disney land ; disney ; disney world ; floride ; orlando ; cast member ; postuler ; international services ; disney career

Je reçois souvent des messages privés me demandant la procédure à suivre pour travailler à Disney World. Je me suis dit qu’un petit article consacré à ce sujet pourrait donc en intéresser plus d’un.

Etape n°1 : l’inscription sur le site d’international services

Ce site propose de partir travailler aux états-unis pour des durées allant de 3 mois à un an selon le programme choisi. Pour ma part, j’ai opté pour travailler un été chez Mickey en Floride. Les inscriptions sont ouvertes vers octobre/novembre. Les conditions pour s’inscrire dans ce programme ne sont pas bien méchantes :

  • Avoir au moins 18 ans
  • Avoir le bac et être actuellement en études supérieures
  • Etre disponible tout l’été
  • Avoir un passeport valide
  • Avoir de solide connaissance en anglais

A noter :

*Les programmes d’un an, eux, n’exigent pas que l’on soit étudiant. De plus, il y a des départs toute l’année. A bon entendeur…

** Vous pouvez également passer par le site disney career pour postuler.

Etape n°2 : l’entretien skype

Après examen de votre candidature, vous devrez passer un entretien d’embauche via skype. L’entretien se passe en anglais. Les questions ne sont pas bien méchantes non plus, mais soyez préparés :  Il est plus facile de bidouiller une réponse dans sa langue maternelle que dans une seconde langue ! Les questions sont généralement :

  • Comment nous avez-vous connus ?
  • Que faites-vous comme études ?
  • Quelle est votre expérience professionnelle ?
  • Êtes-vous déjà allé aux USA ?
  • Avez-vous des tatouages/piercings ?
  • Êtes- vous disponible durant la totalité du séjour ?

L’entretien dure environ 15 minutes, cela passe très vite. Si votre interlocuteur est satisfait, vous recevrez un email vous convoquant aux entretiens en face à face sur Paris!

Etape 3 : l’entretien à Paris

C’est à ce moment précis que le stress commence. Vous aurez le choix entre plusieurs dates pour les entretiens (généralement, ils se déroulent en février). Une fois votre date sélectionnée, parez vous de votre plus beau tailleur ! N’oubliez pas qu’en plus d’être sur votre 31, vous devez arborer le « look disney » :

  • Pas de tatouage visible ni piercing (à l’exceptions des piercings aux oreilles pour les filles, si les boucles d’oreille restent discrètes)
  • Pas de maquillage voyant, il faut que cela reste naturel
  • Pas de coloration pour les cheveux
  • Pas de nail art
  • Les garçons doivent être rasés
  • Souriez !!! Les américains veulent voir des gens motivés!

N’oubliez pas de vous munir de votre passeport, une photo d’identité ainsi que d’une copie de votre casier judiciaire.

La matinée se déroule en deux parties :

Une partie réunion d’informations avec visionnage de vidéos faisant la promotion du programme, remise d’un petit livret sur les résidences, la liste des emplois à pourvoir, ce que vous apportera le programme ainsi que les démarches à suivre ultérieurement… J’étais au premier rang et me rappelais sans cesse « Souris Hélène, montre que tu en veux ! C’est maintenant que tout se joue ! ». L’ambiance est décontractée, le présentateur du programme pose des petites questions sur Disney avec à la clé des petits cadeaux à gagner. Je n’étais pas du tout préparée donc je n’ai rien gagné mais voici une liste de  questions pour vous faire une petite idée :

  • Combien y-a-t-il de parcs Disney et quels sont leurs noms ?
  • Combien y-a-t-il de navires de croisière Disney ? Quels sont leurs noms ?
  • Combien Disney emploie t-il de personne au total ?
  • Combien y-a-t-il de parcs Disney dans le monde et où se trouvent-ils ?
  • Quel est le dernier film Disney sorti ?
  • Le nom des chaînes de télévision Disney?
  • Le lieu du prochain parc Disney?

La deuxième partie, c’est les entretiens individuels. Vous pouvez passer juste après la présentation comme tout en fin de journée selon l’horaire que vous avez sélectionné sur leur site web. L’entretien dure de 10 à 20 minutes (cela dépend de la personne). De manière générale, ils ne mangent personne ! J’ai déjà eu plusieurs entretiens d’embauche où je suis sortie très intimidée de mon futur directeur. Ici, l’ambiance était amicale. Professionnelle mais amicale tout de même. Les questions sont très prévisibles, mais n’oubliez pas une chose : vous êtes ici pour vous vendre ! Renseignez-vous un maximum sur les emplois qui vous intéressent, déduisez-en les qualités que cela demande et mettez-les en valeur lors de cet entretien !

  • Comment êtes-vous venu jusqu’ici ?
  • Que faites-vous comme études ?
  • Pourquoi avez-vous choisi ce programme ? Qu’est-ce que cela va vous apporter ?
  • Quelle est votre expérience professionnelle ?
  • Quels postes avez-vous choisis et pourquoi ?
  • Avez-vous déjà fait de la collocation ?
  • Êtes-vous déjà allé aux Etats-Unis ?
  • Avez-vous des piercings ou tatouages ?
  • Avez-vous des questions ?

Vous obtiendrez un e mail vous notifiant de la réponse de l’examinateur une quinzaine de jour après la fin de tous les entretiens. Pour ma part je l’ai reçue après 3 semaines d’attentes donc soyez patient!

J’espère que cela vous aidera à concrétiser ce beau projet.