Expatriation·L'Angleterre·L'Europe

Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir – Histoires Expatriées

histoire expatriées ; vie en Angleterre ; vivre en Angleterre ; expatriation ; sortir avec un étranger ; sortir avec un anglais ; professeur en angleterre ; points positifs ; points négatifs

#HistoireExpatriée est un rendez-vous mensuel créé par une Lucie, expat en Italie. Chaque 15 du mois, des expats prennent leur plume pour écrire sur un thème commun. J’ai découvert ce rendez-vous virtuel grâce à Ophélie du blog Evil from paradize. Ce mois-ci, elles écrivent sur « Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir ». Je joins ma plume aux leurs pour cette occasion.

Après presque 5 ans de vie en Angleterre, j’aurais aimé que l’on me dise, avant de partir …

 

Il ne suffit pas d’aimer l’Angleterre pour s’intégrer

L’Angleterre, ce n’est pas que la reine et la langue anglaise. Il y a aussi toute une culture et façon de penser qui va avec. Même s’il n’y a qu’une mer qui nous sépare de la France, les Anglais sont très différents des Français. Il y a des points que j’apprécie et d’autres pas du tout. J’essaie d’en prendre et d’en laisser pour construire une meilleure version de moi-même (genre je garde la politesse des Anglais, leur ouverture d’esprit, mais je garde aussi ma franchise française).

Tu vas y rencontrer ta moitié 

Ce qui est étonnant vu comment j’ai parfois du mal avec certains traits de personnalités des anglais…Mais oui, j’ai rencontré ma moitié ici et il est anglais. Comme quoi…

Ose les jupes courtes, les piercings et les cheveux roses

Les Anglais sont tellement plus tolérants que les Français. Avant d’arriver ici, je n’aurais jamais pensé sortir en ville avec une jupe au-dessus du genou ou arboré un piercing au nez sans me coller les remarques ou regards désagréables des passants. Qu’il est doux d’être en Angleterre et d’être soi-même.

Le bio, naturel et zéro déchet, tu te le colles où je pense

Si la France est en pleine révolution Green avec des magasins en vrac ou des marques qui revendiquent une compo pas dégueu, l’Angleterre reste à la traîne (du moins dans les patelins où j’ai vécu). Cela me chagrine beaucoup, mais je ne renonce pas à mes convictions pour autant. Ce n’est pas impossible, juste un peu plus casse-tête. En revanche, niveau vêtements et livres, l’Angleterre est top pour ses ressourceries. Il y a des charity shop dans toutes les villes, pour mon plus grand bonheur. Je me rhabille presque exclusivement chez eux et leur donne mes objets quand ils ne servent plus: c’est chouette de sauver la planète!

En tant que végé, tu pourras toujours trouver autre chose que de la salade dans les resto

Il y a toujours des options végé voire vegan dans les restaurants, ce qui facilite la vie lorsque je sors. Je peux toujours m’attendre à manger des choses bonnes qui ne soient pas juste de la salade. Hourra!

S’expatrier n’est pas la solution à tous tess maux

Les gens pensent souvent que repartir de zéro dans une autre ville ou un nouveau pays aide à tourner certaines pages. Et non! Les problèmes vous suivent quoiqu’il arrive et changer de cadre n’aide qu’un temps. Un travail sur soi est toujours nécessaire pour faire le tri dans sa vie.

La vie est plus simple chez les British

Et ce, pour pleins de raisons :

  • Les magasins ouvrent tard et même le dimanche  (bon, c’est moins marrant quand tu y bosses, c’est sûr)
  • Les impôts sont prélevés à la source
  • Devenir auto-entrepreneur est tellement plus simple et avantageux
  • Les patrons en Angleterre sont beaucoup plus friendly qu’en France
  • Tout le monde dit « bonjour », « merci », « au revoir » même au conducteur de bus  (surtout au conducteur de bus)
  • Tu as un rdv à l’ophtalmo en une semaine.
  • Il n’y a pas de priorité à droite ou à gauche sur les routes!
  • Les anglais donnent facilement du travail et des CDI tant que l’on est motivé.

Et elle aussi beaucoup plus casse-pieds

Et ce, pour pleins de raisons :

  • Mon médecin de famille qui prend le temps de m’ausculter et me connaît depuis toujours comparé à mon GP qui change à chaque fois et qui ne me garde que 5 min chrono dans son cabinet.
  • La moquette partout et les robinets avec l’eau chaude d’un côté et l’eau froide de l’autre (ou les inventions du diable).
  • Les transports en commun sont hors de prix.
  • Le système éducatif de merde (on sent la blessure encore à vif, n’est-ce pas?). J’avoue, il n’y a pas que des mauvaises choses mais il y a mieux.
  • Si tu vas au-dessus de Londres, la météo est juste horrible. (je dis ça en tant qu’ancienne Nordiste! Je me doute que si tu viens de Nice, la météo anglaise est pourrie, point barre.)

 

Bref, vivre à l’étranger ce n’est pas tout rose ou tout noir comme vous pouvez le constater. Je ne regrette pas d’être partie et que l’Angleterre soit mon pays d’accueil. C’est une aventure incroyable et je peux le dire maintenant que c’est aussi mon chez moi.

17 commentaires sur “Ce que j’aurais voulu savoir avant de partir – Histoires Expatriées

  1. C’est drôle, vous êtes plein à être aux UK et à pointer les mêmes trucs (le chauffeur de bus, les robinets et la moquette XD) Et je ne peux que super approuver cette phrase « S’expatrier n’est pas la solution à tous tes maux »
    Bienvenue à toi dans les Histoires Expatriées !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s